Le modèle agricole breton

I Présentation

En Bretagne, l’agriculture et l’élevage se sont fortement modernisés dès les années 1950 avec la volonté de l’Etat et des élus locaux et grâce à la mécanisation, la sélection des races bovines, l’utilisation d’engrais, en vue de transformer la région, alors rurale, et de l’intégrer aux circuits économiques nationaux et internationaux. Progressivement, la Bretagne s’est tournée vers un fleuron qui lui est propre: l’élevage hors-sol. Nous verrons en quoi cela est une opportunité pour la région et/ou une contrainte, tout en cernant les limites d’un système économique.

II L’élevage hors sol, une réussite locale

Fonctionnement

> A l’exploitation

L’élevage hors-sol se pratique sur de grandes superficies. De grands bâtiments sont consacrés à l’élevage industriel de porcs ou de poulets. Les animaux sont confinés dans des enclos climatisés. Les rations d’aliments sont élaborés en fonction des besoins de l’animal et des prix des denrées agricoles. Cette stratégie fonctionne sur une optimisation des coûts, c’est à dire une croissance maximale des quantités disponibles au coût le plus bas.

> L’industrialisation de l’agriculture

La révolution verte bretonne repose sur trois piliers: la multiplication des tracteurs, devenus deux fois plus nombreux que les exploitations, la sélection des races( les vaches laitières frisées-holstein surtout) et la spécialisation dans l’élevage et surtout au sein de l’élevage, qui devient prépondérant. Les élevages hors-sols sont encadrés car des firmes qui fournissent les aliments servant à nourrir les animaux, ce qui fait que la dimension des élevages n’a plus rien à voir avec la superficie agricole.

III Quel bilan?

L’agriculture est et restera un secteur clé de l’économie bretonne. Cela s’observe dans les composantes territoriales et économiques de la région. Première puissance agricole française, la Bretagne est forte de 38000 exploitation largement dominées par le hors-sol, engendrant un chiffre d’affaire de 8,2 milliards d’euros soit 12/100 du chiffre d’affaire national. Pour information, l’agriculture occupe 65/100 du territoire breton. Ces deux indicateurs semblent prometteurs pour une région dont l’avenir se trace dans leur direction. (Source CCE Bretagne)

> Les limites d’un système en crise

a) La pollution de l’eau

Mouette sur la plage de Morgat (Finistère). Chaque matin, la plage est couverte d’algues vertes avant d’être nettoyée.

Paradoxalement, la Bretagne connait de graves pénuries d’eau, alors même qu’il s’agit d’une péninsule tournée vers la mer.La seule solution connue consiste à creuser toujours plus profond dans les nappes phréatiques, ce qui a un impact majeur en terme d’écologie.  Les nitrates, rejetés par les déjections de l’élevage et les engrais, rendent l’eau imbuvable. Car, une fois sorti de l’élevage, le lisier, stocké dans des cuves, est utilisé comme engrais dans les champs puis forment des nitrates qui pénètrent dans les nappes d’eau souterraines et les rivières. Nitrates et eau de mer causent la prolifération d’algues vertes.

b) Des dégradations directement imputables à l’homme.

L’agriculture hors-sol a profondément modifié le paysage. Ainsi, les bocages, qui retenaient hier l’eau, où les talus, barrière naturelle à l’écoulement, ont disparu afin de faciliter le travail des tracteurs et autres machines et la circulation au sein de l’élevage.

> Les solutions apportées

Conscients des problèmes, certains paysans se tournent vers une agriculture moins polluante, mais il ne sont qu’une minorité, et se dirigent vers l’agriculture biologique, dont mille exploitations sont certifiées du label. A l’heure actuelle, une exploitation sur dix fait connaitre son identification d’origine comme c’est le cas pour le label rouge, AOC, AB, etc.

About these ads

Une réflexion sur “Le modèle agricole breton

  1. mekainparis dit :

    Il est vrai qu’aujourd’hui, les inconvénients du modèle choisi sont de plus en plus critiqués.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s