« La fragmentation de la Diagonale du vide »

 

Niveau : 4 ème

I Présentation.

Jusqu’alors, les territoires composant la diagonale du vide présentaient une certaine cohérence. Au cours de ces dernières années, on constate cependant que le XIX è siècle sera certainement celui des fragmentations, avec une mise en juxtaposition de différents territoires n’ayant rien à voir les uns les autres. Quel est le rapport entre les forêts de pins landaises et les vastes plateaux céréaliers de la Région Centre ? Les territoires ruraux sont ainsi unis dans la diversité car ils ont certains points communs et de nombreux problèmes qui restent à résoudre.

II La nouvelle donne géographique

Il est alors permis d’arriver à cette conclusion : socio-économiquement parlant, c’est la concentration de l’emploi dans les petites agglomérations et la dispersion de l’habitat qui cause la première fracture. Inexorablement, les habitants de zones rurales migrent vers les régions dynamiques où dans leur voisinage, rentrant ainsi dans leur sphère d’influence. En France métropolitaine, c’est en Région Centre que le phénomène est le plus visible. Les deux départements dont la situation est le meilleur tant sur le plan économique que démographique, à savoir l’Eure-et-Loir et le Loiret, voient leurs capitales, respectivement Orléans et Chartres, reléguées au statut de villes satellites de Paris plus que jamais et devenir des extensions du proche Bassin Parisien plutôt que de véritables pôles. Là encore, cette donne est catastrophique pour les zones rurales : elles  perdent les potentialités de villes qui auraient pu être très utiles à leur développement. Maigre consolation, le taux de chômage diminue de façon générale. Plus au sud, Châteauroux ne domine que le bas Berry. Pour résumer, l’hétérogénéité de la région ce résume dans son patronyme : comment peut elle prétendre à cette dénomination en n’étant ni le centre économique ni démographique du pays ?

III Des stratégies de développement nouvelles.

Devant l’inefficacité de diverses solutions de développement et de désenclavement classiques, à savoir le tourisme rural parfois un mirage, autoroutes qui coûtent plus que ce qu’elles rapportent, ou encore interrégionaltés ayant du mal à se mettre en place même si certaines n’ont rien à perdre (Auvergne-Limousin), certaines régions à dominante rurale, dont la Région Centre (avec le CBD de Châteauroux élaboré grâce à des capitaux chinois) ont  choisi de miser sur l’ Europe ou l’international, une stratégie mise en place par certaines régions transfrontalières avec succès, notamment en Lorraine( PED Trois Frontières Pétange-Aubange-Longwy). Le pari semble tout aussi risqué que prometteur. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s