Saint-Pierre-et-Miquelon, quelle définition, quel statut ?

I Présentation.

Arrivée à Miquelon, sur un territoire contraignant et difficile à maîtriser. Miquelon n’a pas de port et l’accès est possible uniquement en Zodiac.

A 4270 kilomètres à vol d’oiseau de Paris et 25  de Fortune, plus proche port canadien, la Collectivité Territoriale d’Outre-mer de Saint-Pierre-et-Miquelon est un archipel composé de Saint-Pierre, chef-lieu de vingt-six kilomètres carrés, ainsi que de Miquelon et Langlade,  cette dernière étant inhabitée en permanence, deux iles d’une superficie totale de deux-cents km carrés présentant la spécificité d’être reliées par un isthme de sable de douze km de longueur. Cette situation particulière d’insularité offre des opportunités et pose des problèmes, et surtout amène les élus locaux à faire des choix : Saint-Pierre-et-Miquelon est il un archipel français à part entière ou bien une simple extension de l’aire socio-économique nord-américaine ? Enfin, dans la deuxième partie, nous interrogerons les particularités de Saint-Pierre par rapport aux autres départements et territoires d’outre-mer.

II Un espace  nord-américanisé

De part la proximité géographique, l’Americanway of life se banalise sur tous points. En effet, l’usage du pick-up importé

Les véhicules américains sont moins coûteux à l’importation et particulièrement adaptés aux conditions climatiques

à moindre cout des Etats-Unis est généralisé. De plus, on retrouve, toutes proportions gardées, tous les éléments d’une ville nord-américaine : pavillon individuel avec jardin, plan des rues coupé à l’angle droit etc. Les marques américaines telles que « Kraft » inondent les surfaces commerciales, qui, de taille restreinte, n’ont pas les moyens financiers de contrecarrer cet afflux. De plus, les habitants parlent anglais, pour des raisons essentiellement d’accueil des touristes américains et canadiens, de façon courante, chose qu’on ne retrouve nulle ne part ailleurs sur l’espace français.

Economiquement parlant, la fermeture des industries de transformation poissonnières a entrainé la vente de la pêche locale sur les marchés canadiens. De plus, étrangement, il n’existe aucune liaison aérienne avec la métropole, quasi-exclusivement vers le Canada (Halifax, St-John’s surtout)

Enfin, le changement de statut de la Collectivité Territoriale, auparavant Département d’Outre-mer, a contribué à la marginalisation, voulue par referendum populaire, de l’archipel avec la métropole, qui se caractérise par des conditions d’immigration particulièrement favorables pour Américains et Canadiens. Saint-Pierre-et-Miquelon n’est plus irriguée par des subventions en quantité suffisante de la part de Paris, ce qui provoque la colère de certains habitants, peut-être plus réalistes que d’autres, qui reprochent aux élus locaux de ne pas assumer leurs erreurs d’auparavant.

Maigre consolation, les bacheliers originaires de l’archipel choisissent la métropole plutôt que le Canada pour y poursuivre des études supérieures. Les départs, au nombre d’environ deux-cent par an, sont souvent temporaires, mais ne permettent pas de concurrencer le brain drain, politique initiée par les Etats-Unis et pratiquée par le Canada visant à favoriser l’intégration de migrants très qualifiés, chose alarmante dans la mesure où le savoir constitue plus que jamais un enjeu de puissance.

A travers cette série d’exemples concrets, il est permis de penser que le fait qu’archipel et métropole soient éloignées l’une de l’autre à tous points de vue constitue un handicap évident et d’arriver à la conclusion que la Collectivité Territoriale semble jouer la carte nord-américaine au détriment de celle de la France métropolitaine et, par extension, celle de l’UE.

III Une notion à nuancer.

Pour autant, la population est francophone et souhaite valoriser l’atout de l’espace de contact et d’échange français au large du Canada anglophone. Une stratégie payante quand on sait qu’un « FrancoForum » a été crée pour promouvoir la langue française auprès des étudiants anglophones de passage sur l’archipel. Ainsi, des relations transfrontalières s’établissent de façon stable et durable. Néanmoins, l’échange reste déséquilibré en faveur du Canada.

L’Etat est le principal pourvoyeur d’emploi,comme ailleurs en Outre-mer, et intervient en cas de problème ou lors d’opérations trop onéreuses pour la CT, notamment le traitement des déchets, qui ne sont que sauvagement incinérés en fin de compte.  Toutefois la part des salariés augmente. Satisfaction pour l’emploi dans l’outre-mer : 84 % des salariés sont en CDI. Malgré tout, ce sont les jeunes hommes  de 20-24 ans qui sont le plus touchés par le chômage, (36,2 %) situation classique dans les DOM-TOM.

IV : Un territoire ultra-marin atypique.

Savoir différencier Saint-Pierre-et-Miquelon des autres territoires ultra-marins, où qu’ils se trouvent, est une idée fondamentale à garder en mémoire lors de notre étude. En effet, l’environnement urbain, pour autant qu’il existe, n’est pas en difficulté. Il n’ya pas de concentration de larges cités insalubres comme on peut en remarquer à Pointe-à-Pitre ni de taudis dulcifiés qu’on peut trouver à Mayotte.

La prospérité paradoxale des territoires d’outre-mer n’existe pas dans le cas de Saint-Pierre-et-Miquelon, les territoires entourant l’archipel étant bien plus riches que lui-même. Ces territoires ne sont donc pas attractifs pour les populations étrangères environnantes en vue d’une émigration économique définitive comme le font les Haïtiens à la Guadeloupe ou les Dominicains à la Martinique. Cela dit, l’absence d’immigration clandestine s’explique aussi par la situation géographique défavorable à une entrée illégale sur le territoire : relief naturel contraignant, conditions climatiques rendant quasi-impossible l’utilisation des petites embarcations habituelles. En outre, les contrôles-frontière sont menés en coopération avec le Canada, ce qui n’est pas le cas des autres DOM qui, Guyane exceptée, doivent composer seuls avec ce problème du fait de leur isolement.

Maison privée à Miquelon

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s